fbpx

Quel est le salaire d’un médecin libéral ?

27-06-20220 commentaires

Combien gagne un médecin généraliste libéral ? Cette question cruciale taraude bon nombre de jeunes médecins au moment de leur installation en cabinet. En effet, entre le salaire d’un médecin généraliste libéral et le salaire d’un médecin généraliste hospitalier, la différence n’est pas négligeable. Si vous avez décidé de vous installer en libéral, vous devrez vous acquitter d’un certain nombre de charges avant de pouvoir déterminer votre rémunération de médecin généraliste. Afin d’être mieux informé et pour vous aider à vous décider si vous hésitez encore entre deux statuts, voici quelques renseignements pour mieux connaître le salaire d’un médecin libéral.

Le salaire d’un médecin généraliste libéral

Souvent, les patients imaginent que le salaire net du médecin généraliste (ou même du spécialiste) correspond à la totalité du montant de la consultation. Bien entendu, il n’en est rien. Le revenu réel d’un médecin libéral dépend de plusieurs éléments, en premier lieu des charges et impôts à déduire du montant de ses consultations. 

Combien gagne un médecin généraliste libéral ?

La rémunération d’un médecin généraliste libéral se calcule tout d’abord sur la base d’un tarif conventionnel. Si le médecin généraliste est conventionné en secteur 1, le tarif de la consultation au cabinet (majorée de la majoration pour le médecin généraliste) et de 25 €. Sauf exception, un généraliste conventionné en secteur 1 ne pratique pas de dépassements d’honoraires. Les médecins qui exercent en secteur 2 sont libres de définir leurs honoraires, qu’ils soient généralistes ou spécialistes.

Aujourd’hui, le salaire moyen constaté en France pour un médecin généraliste qui exerce en libéral est de 4 297 €. Ce salaire correspond à celui d’un jeune médecin qui exerce depuis moins de 5 années. Un médecin généraliste libéral en fin de carrière peut tout à fait espérer gagner entre 6 500 € et 7 500 € nets.

Médecin généraliste libéral ou médecin généraliste salarié : que choisir ?

En majorité, les médecins généralistes exercent sous le régime libéral, seuls ou en cabinet partagé. Ils sont alors rémunérés à l’acte et leurs honoraires dépendent du secteur dans lequel ils sont conventionnés.

Les médecins généralistes salariés exercent leur activité professionnelle au sein d’une structure privée ou publique (hôpital, clinique, etc.). Leur rémunération est alors mensuelle et leur salaire est versé par l’organisme qui les emploie.

Du point de vue des revenus nets, la situation financière d’un médecin généraliste libéral est certainement plus avantageuse. Cependant, les charges sont nombreuses et les tâches administratives liées au fonctionnement du cabinet sont lourdes et très prenantes.

C’est un inconvénient auquel le médecin généraliste salarié n’est pas confronté. De plus, le statut de salarié permet de bénéficier d’une protection sociale solide, de congés payés et d’un accès à la formation continue. Enfin, le fait d’exercer en salarié permet de maintenir un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle

Les charges du médecin généraliste libéral

Pour un médecin généraliste libéral, les revenus dépendent en grande partie des charges et des cotisations à payer comme : 

      • Les cotisations sociales (santé, retraite, décès, etc.)
      • Les frais de déplacement pour les visites à domicile
      • Les salaires du personnel (secrétaire, employé pour le ménage, etc.)
      • Le loyer du cabinet ou le remboursement des traites éventuelles

Le médecin généraliste qui exerce en libéral dans un cabinet doit également inclure dans son budget le matériel et les divers abonnements auxquels il doit souscrire. Pour les médecins généralistes en libéral, Sephira propose des solutions de facturation et des logiciels et terminaux de transmission destinés à faciliter leur activité et à les libérer des tâches administratives.

On ne peut donc réellement estimer le revenu d’un médecin généraliste libéral qu’après déduction de toutes ces charges. 

Salaire d’un médecin libéral spécialiste

D’après les chiffres communiqués par la CARMF, extraits des déclarations de plus de 100 000 médecins libéraux en 2021, le revenu moyen net pour un médecin spécialiste libéral est de 113 704 € par an. Il s’agit bien sûr d’une moyenne : il ne faut pas oublier qu’en fonction des spécialités médicales, les écarts de salaire peuvent être importants. En voici quelques exemples, pour des spécialistes conventionnés en secteur 1 : 

      • Cancérologie : 326 664 €
      • Ophtalmologie : 122 075 €
      • Chirurgie : 106 788 €
      • Gynécologie obstétrique : 79 432 €
      • Pédiatrie : 65 436 €

Salaire d’un médecin hospitalier

Le salaire d’un praticien qui exerce à l’hôpital est défini selon une grille de rémunération. Pédiatre, gastro-entérologue, psychiatre : quelle que soit la spécialité exercée, tous les praticiens hospitaliers ont le même niveau de salaire à échelon égal. Si le médecin hospitalier exerce dans différents établissements ou s’il est investi d’une mission supplémentaire comme celle d’assurer la liaison entre différents services, alors des primes ou des indemnités peuvent s’ajouter à son traitement. La grille indiciaire des salaires hospitaliers comprend 13 échelons. À titre d’information, on peut citer les chiffres suivants :

      • 1er échelon (1 à 2 ans d’ancienneté) : 4411 € brut/mois
      • 3e échelon (4 à 6 ans d’ancienneté) : 4929 € brut/mois
      • 9e échelon (16 à 20 ans d’ancienneté) : 7182 € brut/mois
      • 13e échelon : 8917 € brut/mois

Bon à savoir : il existe une grille indiciaire pour les praticiens associés (PA). Elle concerne le salaire des praticiens hospitaliers titulaires d’un diplôme obtenu dans ou hors de l’UE, mais non conforme à la directive 2005/36/CE

Les aides pour le médecin en libéral

La ROSP et le forfait structure

La ROSP (Rémunération sur Objectifs de Santé Publique) et le forfait structure sont des aides dont l’objectif est d’encourager la digitalisation de la médecine de ville. Pour en bénéficier, il faut atteindre un certain nombre de points pré-définis. Par exemple, pour le forfait structure, 280 points sont attribuables pour le premier volet et 605 points pour le second volet. Un point valant 7 €, le montant du forfait structure peut donc atteindre 6 195 €, soit pratiquement un 13e mois. L’installation de logiciels tels que Intellio et Intellio next permettent d’être éligible à l’indicateur 3 sur l’aide à l’équipement du forfait structure ou FAMI de l’Assurance maladie.

Les autres aides

Il existe plusieurs aides pour accompagner les médecins généralistes et pour alléger la charge financière liée à leur statut libéral. Ces aides financières concernent en grande partie les jeunes médecins généralistes qui souhaitent s’installer en libéral. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article entièrement dédié à ce sujet sur notre blog.

Outre les accompagnements financiers pour les installants, le médecin généraliste libéral peut également compter sur des réductions concernant les dépenses liées à l’utilisation de son véhicule ou ses frais de repas.

Enfin, le médecin généraliste qui décide de s’installer dans les zones prioritaires (également appelées zones sous-dotées) est éligible à un certain nombre d’aides financières. Même si les démarches administratives pour solliciter ces aides sont fastidieuses, il serait dommage d’y renoncer. C’est en effet un apport financier non négligeable qui permet aux médecins généralistes libéraux de ne pas supporter l’intégralité des charges au détriment de leur salaire.

Suivez-nous

Articles

Recherche par mot-clé :

Nos derniers articles

Newsletter

    À propos

    Acteur majeur depuis plus de 20 ans, dans la télétransmission et l’informatique médicale, Sephira équipe plus de 26 000 professionnels de santé libéraux (médecin généraliste, spécialiste, kinésithérapeute, infirmier, etc.) et autres professions (opticiens, artisans taxis, pharmacies, etc.).

    Nous leur proposons des solutions informatiques et logiciels de cabinet médical permettant de télétransmettre les feuilles de soins électroniques avec la carte Vitale et de gérer leur cabinet au quotidien (dossiers patient, édition d’ordonnances, etc.) mais aussi d’optimiser leur gestion du tiers payant.

    Informations

    Lundi au vendredi, de 8h30 à 18h30

    Sephira SAS
    12 rue Vincent Scotto
    72000 - Le Mans

    Parrainage

    Boutique

    Groupe DL Software

    Suivez-nous

    Newsletter

    Vos données seront traitées par Sephira afin de vous présenter nos offres et contenus pertinents. Conformément au RGPD, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de retrait en écrivant à . Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de protection des données.