Suivi post-opératoire : comment l’améliorer tout en gagnant du temps en centre de santé ?

21-11-2022

Inquiétudes des patients, indisponibilité des médecins, conséquences médicales… Le suivi post-opératoire pose souvent problème en centre de santé. Face à des patients qui ont besoin d’être bien pris en charge et rassurés, les équipes médicales manquent de temps et peuvent passer à côté d’un patient en souffrance.

Garantir la qualité du suivi et dégager du temps praticien sont les enjeux dont se saisit ASISPO, nouveau partenaire de Desmos Centres de santé. Echange avec Thomas Gouritin, expert IA, (Intelligence Artificielle) co-fondateur d’ASISPO, pour savoir comment innover et améliorer le suivi post-opératoire.

1. Qu’est-ce qu’un suivi post-opératoire de qualité en centre de santé ?

De nombreux actes de chirurgie dentaire nécessitent un suivi post-opératoire pour accompagner le patient après sa sortie de l’établissement. Mais cela prend du temps et demande des ressources humaines. Dans les faits, 43% des patients français opérés en ambulatoire, toutes spécialités confondues, ne sont pas contactés après leur sortie de l’établissement. Appeler chaque patient pour prendre de ses nouvelles est un processus très chronophage. Le personnel médical doit trouver du temps pour rappeler des patients pas toujours disponibles non plus car de retour dans la vie active. En cas de complications ou même de simples questions, deux solutions s’offrent aux patients : une visite aux urgences ou une recherche Google.

 

1.2 Plus qu’un suivi post-opératoire : un besoin de réassurance

Au-delà de l’aspect purement médical, le suivi post-opératoire intègre une part importante de réassurance. Les patients sont souvent en quête d’informations complémentaires, ils ont besoin d’être en confiance face à des symptômes anxiogènes, qui se manifestent souvent quand ils sont le plus vulnérables, en dehors des heures d’ouverture des centres de santé. Aujourd’hui quelques solutions existent pour faciliter le suivi : on demande souvent à une personne sur le point de se faire opérer de télécharger une application spécifique qui lui permettra d’avoir accès ensuite à son suivi post-opératoire. Cela pose de nombreux problèmes d’accessibilité, car il faut que le patient télécharge l’application, que son smartphone soit compatible, qu’il crée un compte etc… L’adoption de ces outils est malheureusement très faible.

 

2. Quelle est la solution d’ASISPO pour remédier à ces problèmes ?

Nous fluidifions le suivi post-opératoire pour mieux accompagner les patients et libérer du temps médical aux praticiens. Nous avons conçu un agent conversationnel dédié au post-opératoire qui s’intègre dans l’environnement des centres de santé et ne nécessite aucune installation d’application pour le patient. Tout se passe depuis un contact SMS, avec une conversation qui se déroule ensuite dans un environnement web sécurisé. L’intelligence artificielle permet de comprendre les questions et besoins des patients, ASISPO adapte son discours à chacun de ses interlocuteurs, en fonction de leur âge, de leur parcours médical et de leur niveau de douleur. Si le rappel des conseils par l’agent conversationnel ne suffit pas, des alertes sont envoyées aux équipes médicales pour qu’elles appellent le patient au plus vite afin de le prendre en charge au mieux.

 

Prenons un exemple :

      • un patient vient de se faire opérer pour une extraction des dents de sagesse. Le lendemain matin, à 9h, il reçoit un SMS signé par son chirurgien lui demandant de cliquer sur un lien pour donner de ses nouvelles. Dans un format de conversation, l’assistant de santé demande au patient comment il se porte et, en fonction de ses réponses, lui apporte des conseils validés médicalement.

 

Le patient a la possibilité de lui indiquer s’il ressent des douleurs, s’il sent les fils de suture, s’il saigne beaucoup. Si la douleur est présente ASISPO reprend des nouvelles du patient quelques heures plus tard, et en cas de douleur importante, le chirurgien est contacté pour prendre la main rapidement. Nous intervenons sur la réduction du risque médical, dans une démarche d’amélioration de la qualité des soins au quotidien.

 

3. L’assistant de santé intelligent est-il conçu pour tous les patients ?

 

3.1 Un suivi post-opératoire spécialisé dans le dentaire dans un premier temps

ASISPO est dédié au suivi post-opératoire ambulatoire, avec une première spécialisation sur le dentaire qui est la spécialité de notre Directeur Médical et co-fondateur. L’objectif, est de garantir que 100% des patients d’un centre de santé soient recontactés suite à une intervention, pour une réelle amélioration de la qualité de soins apportée. Le service est disponible et fonctionnel 24h/24 et 7j/7, afin d’être auprès des patients constamment, et notamment entre 22h et 8h du matin, plage horaire où les équipes médicales sont difficilement joignables et où les urgences sont sur-sollicitées. Le patient peut venir poser des questions et donner de ses nouvelles pendant 30 jours suite à son intervention avec des réponses qui évoluent en fonction de la cicatrisation et de la rémission.

 

3.2 L’assistant des assistants

Au-delà de la disponibilité et de la personnalisation, c’est l’accessibilité qui fait la force de la solution ASISPO. Nous affichons un taux d’adoption de plus de 75% du suivi par les patients et nous n’avons pas constaté de disparités d’utilisation par classe d’âge. Le chatbot adopte un discours bienveillant, issu des techniques de communication positive utilisées par les chirurgiens au bloc opératoire pour faire baisser le stress et rassurer les patients. Les arbres de conversation sont validés médicalement et suivent les recommandations que délivrent une assistante, une infirmière ou le chirurgien lui-même au téléphone. ASISPO s’intègre parfaitement dans une équipe médicale. C’est l’assistant des assistantes.

 

4. Quels sont les bénéfices de se suivi post-opératoire amélioré pour les centres de santé ?

92% des patients se disent satisfaits du suivi post-opératoire avec notre solution. Mais au-delà de l’amélioration de la qualité de soins dont on vient de parler, ASISPO représente un gain de temps considérable, pour les médecins comme pour les assistants en centres de santé.

Nous avons calculé que le suivi (appels sortants mais aussi appels et emails ou SMS entrants) représentait environ 6h de travail effectif par semaine pour un chirurgien-dentiste et son équipe. Aujourd’hui avec ASISPO, l’équipe médicale peut suivre en temps réel tous les patients et se concentrer plus particulièrement sur les patients qui nécessitent des prises en charge spécifiques. . Les assistantes peuvent donc passer plus de temps sur d’autres tâches comme, la stérilisation du matériel, la rédaction de comptes rendu, au lieu de passer leur temps au téléphone. De la même manière, les praticiens ne sont sollicités qu’en cas de vrai besoin, pour intervenir ponctuellement dans le suivi post-opératoire si c’est nécessaire. 90% des suivis via ASISPO se font sans l’intervention d’un praticien. Les chirurgiens peuvent ainsi se focaliser sur leur cœur de métier et consacrer plus de temps à la relation patient / médecin.

 

5. On a parlé du suivi post-opératoire. Mais ASISPO intervient aussi en amont de la consultation médicale.

Effectivement, c’est la seconde brique sur laquelle nous intervenons : le questionnaire médical confidentiel. En centre de santé, il pose de multiples problèmes. Il n’est souvent pas fait ou pas mis à jour. Sur support papier, il faut le remplir au stylo pour ensuite le numériser et l’intégrer dans le dossier patient, voire parfois le déchiffrer pour reporter les informations dans le logiciel médical. Résultat : les médecins n’ont souvent pas accès aux données nécessaires et la qualité de soins peut en pâtir. En cas de litige sur un cas clinique précis, cette fiche médicale est un document incontournable pour couvrir le chirurgien-dentiste.

Avec ASISPO, la démarche fait gagner en moyenne, pour chaque patient, 5 minutes aux assistantes et au chirurgien-dentiste :

      • Le patient reçoit un SMS la veille de son rendez-vous ou quand il arrive dans la salle d’attente, avec un lien pour remplir le questionnaire médical.
      • Il le remplit en discutant avec ASISPO qui l’accompagne et l’aide à aller jusqu’au bout. Le chirurgien-dentiste dispose de toutes les informations quand la consultation commence afin d’aller à l’essentiel.
      • Aujourd’hui, le questionnaire est généré sous la forme d’un PDF qui sera validé par le praticien avant d’être intégré dans le dossier informatique du patient. Demain, les champs seront directement remplis dans l’outil Desmos, avec qui nous collaborons.

 

6. Quel est justement l’intérêt de cette collaboration avec Desmos ?

Le point important, c’est la passerelle technique entre la solution de gestion Desmos et l’outil d’intelligence artificielle ASISPO. Toujours dans l’idée de faciliter le travail des centres de santé, tout a été conçu pour une expérience sans couture, avec un paramétrage très simple et parfaitement intégrée.

Une fois les deux logiciels synchronisés, dès qu’un rendez-vous opératoire est ajouté dans l’agenda sur Desmos, le suivi est lancé dans ASISPO. La transmission des informations de rendez-vous se fait via un flux sécurisé entre nos deux outils, pour que tout se fasse de façon transparente pour les équipes du centre. Le mot d’ordre, c’est la fluidité.

 

7. Quelles sont les perspectives pour le suivi post-opératoire d’ASISPO ?

Nous commençons avec des parcours post-opératoires, et nous travaillons déjà sur de nouveaux suivis plus long terme comme en parodontologie par exemple. Le dentaire est au cœur de notre métier et nous sommes là pour faire bénéficier de cette nouvelle modalité de suivi au plus grand nombre de patients.

Par la suite, nous envisageons vraiment ASISPO comme un outil bénéfique pour l’ensemble de notre système de santé. Sa capacité à être au plus près des patients lui permet de remonter des informations diverses et précieuses, pour tout l’écosystème : médecins, chirurgiens, gestionnaires de centres de santé, fabricants de prothèses, fournisseurs de matériel médical…

 

Ce qu’il faut retenir des avantages du partenariat ASISPO x Desmos pour les centres de santé :

      • 100% des patients contactés pour un suivi post-opératoire et une qualité de soins améliorée ;
      • Une solution innovante et adaptée à tous les patients pour les accompagner dans les suites opératoires et mieux les prendre en charge ;
      • 6 heures par semaine en moyenne gagnées, par fauteuil, pour les équipes ;
      • Gain de temps et réduction du risque médical avec le questionnaire médical rempli par le patient ;
      • Des données sécurisées, hébergées sur des serveurs en France et synchronisées automatiquement entre Desmos et ASISPO : moins de clics et plus de fluidité !