Les médecins libéraux au cœur de la stratégie nationale de santé

Le mois de septembre a été riche en annonces. La ministre de la Santé a dévoilé sa Stratégie nationale de santé (SNS) avec une priorité donnée à la prévention. Des pistes, à défaut d’être déjà des mesures concrètes, pour lesquelles elle appelle les médecins et les professionnels de santé de ville, à s’investir.

Faire des médecins les ambassadeurs de la politique de prévention

Cette politique de prévention est déclinée en sept objectifs : promouvoir la santé mentale, prévenir les maladies infectieuses, améliorer la prévention de la perte d’autonomie, lutter contre les conduites addictives, améliorer le dépistage, promouvoir un environnement et des conditions de travail favorables à la santé et promouvoir une alimentation saine et de l’activité physique. Pour Agnès Buzyn, le rôle des médecins libéraux va être majeur.

En outre, l’ensemble des acteurs devront avoir un objectif commun : favoriser le maintien à domicile du patient et simplifier son parcours coordonné. Des innovations en matière de financement doivent être adoptées dans le cadre de la loi de financement du système de santé.

La ministre a par ailleurs pris plusieurs engagements : doublement des structures d’exercice coordonné d’ici la fin du quinquennat, développement des stages en ambulatoire, développement des pratiques avancées chez les paramédicaux au sein des équipes de soins, développement de la télémédecine. Elle attend aussi les conclusions de la mission IGAS sur le tiers payant, qui doit devenir « généralisable »… toujours sans autre précision.

Synthèse des 4 axes de la Stratégie nationale de santé

Ces points présentés de manière favorable aux professionnels de santé de ville s’inscrivent dans une stratégie à 5 ans. Pour rappel, l’ossature de la SNS se décline autour de quatre thèmes :

  1. Le premier est donc la prévention et la promotion de la santé tout au long de la vie et dans tous les milieux, les jeunes étant une cible prioritaire.
  2. Le second est celui de la lutte contre les inégalités sociales et territoriales d’accès à la santé. Et ce en passant « d’une approche en silos à une approche centrée sur les besoins des patients, avec des parcours organisés au niveau du territoire ». La ministre a précisé qu’elle voulait « sortir du modèle du tout-hôpital » en « renforçant la place des soins ambulatoires et les soins de Premier secours pour mieux concilier proximité et qualité des parcours de soins ».
  3. Le troisième thème est centré sur la pertinence et la qualité́ des soins. C’est dans ce chapitre que le ministère veut mener la réflexion sur la tarification à l’activité (lire l’article sur la réflexion annoncée sur ce sujet).
  4. Le quatrième est centré sur l’innovation afin de répondre aux besoins prioritaires en santé et d’identifier très tôt les projets à fort potentiel. La ministre compte sur le développement des innovations numériques, technologiques et organisationnelles qui sont pour elle des éléments clés pour l’évolution des pratiques professionnelles, l’accélération du virage ambulatoire, la qualité du suivi des patients chroniques ou le partage de l’information par les acteurs du système de santé.

La SNS doit être adoptée par le Gouvernement sous forme d’une série de décrets à paraître d’ici le 31 décembre 2017.

autres articles :

  1. L’Ordre des médecins veut être sans concession face aux médecins harceleurs
  2. Valorisation des missions et hausse des tarifs pour les sages-femmes
  3. Addict'Aide : un nouveau portail pour aider à la gestion des addictions
  4. La France en retard sur l’automédication responsable
  5. Santé : l’OCDE relève cinq points faibles pour la France
  6. Feu-vert pour le remboursement de deux types d’actes de télémédecine
  7. Hausse de 96,7% du soutien financier pour les Maisons de santé pluri-professionnelles (MSP)
  8. PLFSS 2019 : les professionnels de santé libéraux placés au cœur du premier recours
  9. Infirmiers libéraux : un nouvel avenant signé en attendant d’autres négociations en 2018
  10. Les objectifs affichés du nouveau président de l’Ordre infirmier