Santé : l’OCDE relève cinq points faibles pour la France

L’OCDE(1) dresse, tous les deux ans, une vue d’ensemble des systèmes de santé de ses 35 pays membres. Elle constate ainsi, dans son « Panorama de la santé 2017 » publié le 10 novembre (2), que la population française « bénéficie globalement d’un meilleur état de santé » que la moyenne des pays de l’Organisation. Mais elle souligne cinq faiblesses à corriger sans attendre.

1,8 ans d’espérance de vie de plus que la moyenne

« Les indicateurs d’accès et de qualité des soins sont généralement bons » dans l’Hexagone, notamment en matière d’admissions à l’hôpital pour des maladies chroniques, de taux de mortalité à la suite d’un infarctus aigu du myocarde et de taux de survie au cancer du côlon. De plus, l’espérance de vie des Français atteint 82,4 ans contre 80,6 ans en moyenne.

Alcool, tabac, surpoids à améliorer

« Certains facteurs de risque pour la santé, notamment la consommation d’alcool et le tabagisme, demeurent en revanche élevés », souligne l’étude :

  • Les Français sont les quatrièmes plus gros buveurs de l’OCDE, avec 11,9 litres d’alcool pur par habitant et par an, contre 9 litres en moyenne.
  • De plus, 22,4 % de la population française fume, contre 18,4 % en moyenne.
  • Par ailleurs, si « le nombre d’adultes en surpoids ou obèses en France est toujours plus faible que dans la plupart des autres pays de l’OCDE », il a légèrement progressé entre 2001 et 2014, notamment chez les enfants (+ 16 % chez les garçons âgés de 15 ans).

Alerte sur les antibiotiques et les vaccins

Le rapport de l’OCDE pointe également les problèmes que doit régler la France au sujet de la sur-consommation d’antibiotiques et la sous-couverture vaccinale :

  • la France est en effet le deuxième pays plus gros consommateur d’antibiotiques de l'OCDE, derrière la Grèce. « Près de 30 doses quotidiennes » y sont consommées pour 1000 habitants chaque année. Soit trois fois plus qu’aux Pays-Bas, pays le plus vertueux en la matière.
  • Enfin, l’Hexagone « doit renforcer sa stratégie vaccinale », pointe l’étude. Le pourcentage de personnes âgées de plus de 65 ans vaccinées contre la grippe a chuté de 63,5 % en 2005 à 50,8 % en 2015. Le constat n’est pas meilleur chez les plus jeunes. « En 2015, 9 % des enfants âgés d'un an en France n'étaient pas vaccinés contre la rougeole, contre seulement 5 % en moyenne dans les pays de l'OCDE. » Le taux de vaccination des enfants contre l’hépatite B est également jugé « particulièrement faible », avec 83 % des enfants d'un an vaccinés, contre 94 % en moyenne.

1 - L’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) regroupe beaucoup des pays les plus avancés, mais aussi des pays émergents comme le Mexique, le Chili et la Turquie. 

2 - L’étude est accessible via le lien suivant : www.oecd.org/fr/sante/panorama-de-la-sante.htm

autres articles :

  1. appli carte Vitale : SEPHIRA 1er éditeur à obtenir la conformité logicielle avec Intellio
  2. Addict'Aide : un nouveau portail pour aider à la gestion des addictions
  3. Organisations innovantes dans les territoires : les acteurs de terrain devraient avoir les mains plus libres
  4. Valorisation des missions et hausse des tarifs pour les sages-femmes
  5. HAD : un nouvel outil pour décider de l’éligibilité du patient
  6. Hausse de 96,7% du soutien financier pour les Maisons de santé pluri-professionnelles (MSP)
  7. L’Ordre des médecins veut être sans concession face aux médecins harceleurs
  8. Vaccination : pour une extension du rôle des infirmiers
  9. Les recommandations de la Cour des comptes pour sortir le système de santé de la spirale infernale
  10. Les recettes de l'Assurance maladie pour les maîtrises des dépenses en 2018