Le 1er janvier 2017 a marqué le départ d’une année charnière pour le Tiers payant généralisé (TPG). Que son obligation soit maintenue ou abrogée après les élections présidentielles et législatives du printemps, les solutions techniques et opérationnelles seront en place pour pouvoir le mettre en pratique sans complication.

Comme vous le savez, après les premières étapes de 2015-2016, les professionnels de santé ont l’obligation de pratiquer, depuis le 1er janvier 2017, le tiers payant sur la part obligatoire, pour les patients couverts à 100 % par l’Assurance maladie (femmes enceintes et patients en Affections de longue durée - ALD). Ce tiers payant obligatoire doit également le devenir pour tous les patients à compter du 30 novembre 2017. Parallèlement, les professionnels de santé ont également la possibilité de pratiquer le tiers payant sur la part prise en charge par les assurances complémentaires des patients. Il s’agit alors du tiers payant intégral, lequel est, faut-il le rappeler, obligatoire depuis 2015 pour les patients bénéficiant de l’Aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS).

Une pratique facilitée pour le professionnel de santé !

 

Les débats inhérents aux élections du printemps font planer un doute sur le maintien ou non de l’obligation du TPG en cas de changement de majorité. Ce débat est, à vrai dire, peu important sur le fond. En effet, le mouvement est lancé et permet d’aborder 2017 avec la certitude que la pratique du tiers payant en ressortira facilitée pour les professionnels de santé.

Paradoxalement, en effet, l’adoption de l’obligation du TPG a permis d’enclencher une dynamique technique et de service qui aboutira à une série d’améliorations pour le professionnel de santé. Et ce, que ce soit pour le TP part obligatoire ou celui pratiqué sur la part prise en charge par les organismes d’assurance santé complémentaire. Avec les services en lignes ADR (Acquisition des droits) et IDB (Interrogation des bénéficiaires), les deux régimes ont mis ou sont en train de mettre en place l’un des derniers éléments techniques permettant de sécuriser le tiers payant. Cette sécurisation des droits des patients vient parachever les dispositifs de pratique du tiers payant qui sont maintenant bien rodés.

 

Plus une question de services que de technique

 

Reste que tous les professionnels de santé ne seront pas égaux devant le tiers payant ni face à certaines de ses complexités et lourdeurs administratives et opérationnelles. Car elles existent et sont bien connues : gestion des erreurs après l’envoi des FSE, gestion des rejets, contrôle et rapprochement des paiements. Sans parler, lorsque l’on veut appliquer le tiers payant intégral, du conventionnement avec les 650 organismes de complémentaire santé.

Comme avant 2016-2017 et la montée en puissance de son obligation, la pratique du tiers payant par chaque professionnel de santé dépendra donc de son choix de prestataire. Car derrière l’équipement et les solutions logiciels et techniques, tout est question de service. Un enjeu à l’aune duquel SEPHIRA s’est développée  et a construit son projet. Chez SEPHIRA, ce n’est pas le lecteur de carte ou le logiciel qui importent le plus mais le traitement des flux de ses clients.

Qu’est-ce-à-dire ? Que les équipes de SEPHIRA assurent la résolution ou le prétraitement de tous les incidents qui peuvent survenir autour de tiers payant, de l’anomalie d’envoi d’un lot de FSE à la qualification des paiements (rendez-vous la semaine prochaine pour un reportage sur le traitement des FSE par les équipes de SEPHIRA).

 

Déjà une solide expérience pour SEPHIRA

 

Mieux, pour ceux qui veulent offrir à leurs patients le tiers payant intégral, SEPHIRA s’occupe du conventionnement avec les organismes complémentaires. Des services que SEPHIRA a eu le temps de développer et d’éprouver puisqu’elle est le principal opérateur du tiers payant généralisé et intégral à La Réunion où il est obligatoire depuis l’année 2000. La qualité du service proposé par SEPHIRA à pour conséquence de changer totalement l’expérience utilisateur du tiers payant par les professionnels de santé.

autres articles :

  1. 2017 : Quels changements pour les professionnels de santé employeurs ?
  2. 2017 : Quels changements pour l'exercice des professionnels de santé?
  3. Le tiers payant généralisé est-il obligatoire même en visite à domicile ?
  4. Webinar Gestion du tiers Payant Intégral : 27 MARS à 13H
  5. Se conventionner avec 650 mutuelles et assurances en toute sérénité, c’est possible !
  6. Concertation sur le reste à charge zéro : résultat en juin
  7. Webinar 5 JUILLET À 13H00 : Médecin libéral, combien vous coûte la gestion du tiers payant ?
  8. Dentaire, optique et audio : à la recherche de la formule magique pour un reste à charge zéro.
  9. Acip : un nouvel accord cadre qui encourage à la coordination interprofessionnelle
  10. Tiers Payant : Pas de généralisation obligatoire le 30 novembre