Vaccination : pour une extension du rôle des infirmiers

Dans son rapport public annuel dévoilé le 7 février, la Cour des comptes dresse un état des lieux de la politique vaccinale. Pour les Sages de la rue Cambon, il est nécessaire de mobiliser les différents professionnels de santé, dont les infirmiers, pour en faire des relais de la politique vaccinale.

Des recommandations plus anciennes

La simplification du parcours vaccinal en ville a depuis longtemps été identifiée comme l’un des leviers de promotion de la vaccination, rappelle la Cour. Et cela passe, dans un premier temps, par la démultiplication des opportunités de vaccination.

Le Haut conseil de la santé publique s’est d’ailleurs prononcé en faveur d’un élargissement des compétences de certains professionnels. Plus récemment, le rapport du Comité d’orientation de la concertation citoyenne sur la vaccination a recommandé plusieurs mesures visant à faciliter le parcours vaccinal, notamment en s’appuyant sur les interventions des sages-femmes, infirmiers et pharmaciens.

Des avancées lentes

Pour autant, les avancées demeurent modestes en France. « Peu d’initiatives nouvelles ont été prises depuis 2012 et la portée de celles qui ont été engagées reste à ce stade faible même si un début de dynamique prometteuse semble se dessiner dans le cadre de l’expérimentation toute récente de la vaccination par les pharmaciens », estime la Cour des comptes.

Les infirmiers peuvent pour leur part uniquement procéder à des rappels, sans prescription médicale, chez les personnes de plus de 65 ans ou en ALD. D’où cette recommandation de la Cour d’élargir la possibilité de réaliser des vaccinations à d’autres professionnels que les médecins.

Un suivi du statut vaccinal

La facilitation du parcours vaccinal passe aussi par la mise à disposition des professionnels de santé comme des patients d’un outil simple et immédiat de suivi et de partage du statut vaccinal. Les outils actuellement disponibles ne permettent pas un recueil exhaustif et harmonisé des informations indispensables.

La généralisation des solutions informatisées sous la forme d’un registre de vaccination unique doit constituer une priorité de court terme pour les Sages de la rue Cambon, tout comme la nécessité d’amoindrir les difficultés d’approvisionnement en vaccins qui conduisent parfois à des ruptures de stocks.

autres articles :

  1. Santé des soignants : une vulnérabilité inquiétante
  2. Les recettes de l'Assurance maladie pour les maîtrises des dépenses en 2018
  3. Les recommandations de la Cour des comptes pour sortir le système de santé de la spirale infernale
  4. Tiers payant intégral : un rapport gouvernemental d’ici fin mars
  5. La télémédecine enfin en mode "routine" pour les médecins ?
  6. PLFSS 2019 : les professionnels de santé libéraux placés au cœur du premier recours
  7. Télémédecine : la négociation conventionnelle sur les tarifs vient de débuter
  8. Concertation sur le reste à charge zéro : résultat en juin
  9. Médecins : un nouveau numéro unique d’écoute et d’assistance
  10. RGPD - Protection des données : les règles qui s’appliquent aux professionnels libéraux